Logo

Édifice renaissance

Trésors de l'édifice

Le plafond peint

Laissez-vous chavirer par ce plafond polychrome en lambris de bois et en papier mâché, classé monument historique.

Parmi les illustres occupants de l’édifice Gadagne, le médecin et échevin (conseiller municipal) André Falconet fait figure de grand ré-aménageur.

C’est en 1654, qu’il achète la propriété et s'aménage en partie sud une demeure de prestige.

Vraisemblablement réalisé entre 1656 et 1661, le plafond se compose de trois parties, au centre desquelles étaient tendues des toiles peintes. Aux angles, les lettres F et Q correspondent aux monogrammes d’André Falconet et de son épouse, Catherine Quinson.